Différents programmes immobiliers sont en train de fleurir sur la commune. La municipalité a souhaité vous en détailler les contenus et leurs contours.

Le constat :

Le déficit en logements sociaux est globalement de l’ordre de 600 sur la commune. La municipalité a négocié avec la préfecture et un objectif triennal a été fixé pour la période 2014-2016, qui a été ramené à 108 logements sociaux (et à 89 pour la période 2017-2019).

Dans ces conditions, Monsieur le Maire n’est pas défavorable au principe de réalisation de ce type de logements : "Ils sont rendus nécessaires, dans le domaine du raisonnable, ne serait-ce que pour permettre aux Gémenosiens de s’y installer". Le problème, est l’actuel mode d’attribution, que la municipalité ne cautionne pas et pour lequel, le Maire alerte au quotidien les instances concernées.

Quatre projets sont en cours d’élaboration :

  • Sur la route d’Aubagne, le projet privé de la S.A.R.L. "LA MADELEINE" prévoit 34 logements comprenant 29 logements collectifs, dont 11 à caractère social ainsi que 5 maisons individuelles. L’attribution de ces logements sociaux fera l’objet d’une totale concertation avec la municipalité.
  • Quartier des Graviers, le projet dénommé "LE HAMEAU DE LA GRANDE VIGNE" sera constitué de 10 lots réservés à la vente et 1 lot caractérisé "social" sur lequel trois logements sont envisagés.
  • Le programme "CHEYNEY" qui verra le jour, chemin de la République comprend 3 opérations : "La Bugadière", "La Petite Chenaie" et "Les Berges du Fauge". L’ensemble sera constitué de 19 lots. 18 lots qui accueilleront des maisons individuelles et 1 terrain détaché, réservé pour le social.
  • Enfin, à proximité du Lycée St Jean de Garguier, "LES RESIDENCES DE MARIANNE" permettront la création de 50 logements qui seront à 100% à caractère social, par le biais de la mixité intergénérationnelle. En effet, pour moitié dédiée aux séniors et pour moitié aux jeunes, cette résidence offrira des services adaptés ainsi que des logements sécurisés.

Même si ces projets ont été élaborés en concertation avec la municipalité, le problème aujourd’hui reste bien le mode d’attribution. Le combat que nous menons est d’obtenir auprès des instances concernées, un mode d’attribution qui soit géré à 100% par la collectivité.

Au sein de la commune, nombreux sont les Gémenosiens et notamment des jeunes couples qui apprécieraient de pouvoir vivre dans leur village au sein d’un logement à loyer modéré. Des dossiers d’attribution seront d'ailleurs disponibles dès que les bailleurs sociaux seront connus et la municipalité s’en fera alors l’écho auprès de la population.

La priorité municipale demeure la même, conserver à Gémenos le cadre de vie que vous connaissez, et surtout, de ne pas subir une "Fantaisie Urbanistique", qui détériorerait irrémédiablement le village et son environnement. A ce titre la municipalité se porte garant pour vous représenter et préserver les intérêts des administrés devant les services préfectoraux.

Dans un courrier du 5 août, Monsieur le Maire, soucieux de vouloir favoriser les Gémenosiens, avait alerté le Sénateur Maire des Bouches du Rhône, Monsieur Bruno Gilles, sur des incohérences de la loi relatives à l’attribution des logements sociaux. Ce dernier a récemment répondu que la commission spéciale du Sénat était en train de "revoir sa copie".

Dans sa réponse, Bruno Gilles explique que la majorité sénatoriale vient d’adopter un texte ambitieux qui permettra une meilleure flexibilité, en cohésion avec les réalités de chaque territoire et qui permettra aux Maires d’être en mesure de répondre à la demande de leurs habitants. Une belle avancée qui, espérons-le pourra se concrétiser prochainement dans les faits !