Environnement

Suite à l'incendie de 1990, la municipalité a renforcé ses liens avec l'Office National des Forêts (ONF) afin de maintenir les règles de gestion durable du code forestier sur l'ensemble de la commune et plus particulièrement sur les zones incendiées. Pour ce faire, une convention d’aménagement entre la mairie et l’ONF a été signée jusqu’en 2032. L'objectif est de réhabiliter et aménager la forêt communale. Au quotidien, l'ONF est chargé de l'entretien, aussi bien de la faune que de la flore : débroussaillage, plantation, dépressage, lutte contre les maladies et les insectes, etc... Il assiste le maire et l'élu à l'environnement, Christian Marlot, en tant que conseiller technique pour les dossiers liés à l'environnement. L'ONF s'occupe, pour le compte de la commune, de la commercialisation du bois et autres produits. Il assure également des missions de police relatif à l'urbanisme sauvage, à la circulation dans les massifs, la chasse, la pêche...

Les actions pour la prévention

Après l'incendie du 20 août 1990, qui a détruit plus de 700 ha de forêt, les agents de l'ONF ont procédé, à la demande et en concertation avec la commune, à une réhabilitation forestière et paysagère.
Après le nettoyage des zones incendiées, les aménagements contre les inondations et la plantation de plus de 60 000 arbres (feuillus et résineux), il s'agit maintenant de pérenniser ces actions et de poursuivre les efforts engagés pour transmettre aux générations futures un environnement préservé.

noyade1

noyade2

 

Document également disponible en téléchargement : cliquez ici

L'Espace INFO à ENERGIE (E.I.E) de Marseille Provence propose des informations pratiques et gratuites sur l'énergie, pour réaliser des économies et préserver notre environnement.

Initié en 2003 par la Ville de Marseille, l'ADEME et l'Union Européenne (FEDER-Objectif II), il est animé par l'association GERES. Depuis 2006, ce partenariat s'est élargi avec les financements de la Communauté urbaine MPM, le Conseil Régional PACA et le Conseil Général des Bouches-du-Rhône.

« Parce que la moitié des consommations d'énergie en France vient de nos actes quotidiens, il appartient à chacun(e) de s'informer sur les différentes solutions qui permettent de diminuer la facture de chauffage et d'électricité à la maison, sans toucher à son confort ». Voilà ce que propose l'Espace Info-Energie.

Vous voulez être acteur de votre environnement ?

Alors devenez membre bénévole, du Comité Communal des Feux de Forêts.

 Le CCFF, protecteur de notre patrimoine forestier, est un acteur, à missions multiples :

• Sensibiliser le public pour la prévention des incendies,
• Assurer des surveillances en patrouillant dans les massifs pendant les périodes à risque (de juin à septembre),
• Assister et guider les moyens de secours lors des inventions, si nécessaire,
• Coopérer avec les autres acteurs de la D.F.C.I (Défense de la Forêt Contre l’Incendie) : Sapeurs-pompiers, O.N.F, Police municipale, Gendarmerie.

Le C.C.F.F forme :

• A la conduite 4x4 sur pistes DFCI,
• A l’utilisation des moyens radios,
• A l’utilisation des moyens d’extinction (moto pompe),
• A la topographie.

Pour préserver notre patrimoine forestier et protéger les populations, la préfecture des Bouches du Rhône impose l‘Obligation Légale de Débroussaillement (OLD).

L’obligation de débroussaillement est une mesure préventive qui s’applique dans les zones exposées aux risques d’incendie de forêt. Les constructions, chantiers et installations de toute nature, situés à moins de 200 mètres d’un massif forestier, doivent être débroussaillés.

 L’article L.134-6 du Code forestier prévoit une obligation de débroussaillement :

Il est obligatoire autour des constructions, chantiers et installations de toute nature, sur une profondeur de 50 mètres ; et autour des voies privées donnant accès à ces constructions, chantiers et installations de toute nature, sur une profondeur de 10 mètres de part et d’autre et sur une hauteur minimale de 4 mètres ;

On entend par débroussaillement les opérations de réduction de la masse des végétaux combustibles dans le but d’en diminuer l’intensité et de limiter la propagation des incendies.

Le non-respect des obligations de débroussaillement est passible d’une amende de classe 4 (750 €) ou de classe 5 (1 500 €). L’autorité administrative peut décider, si nécessaire, d’effectuer les travaux d’office aux frais du propriétaire défaillant.

En cas d’incendie, la responsabilité d’un propriétaire peut être engagée s’il n’a pas respecté ses obligations de débroussaillement.

Venez consulter la qualité de l'air de notre commune en temps réel grâce à AIR PACA
Association de surveillance de la qualité de l'air agréée par le ministère de l'environnement

http://www.airpaca.org/monair/commune/13042